Aujourd'hui, je vous propose une chronique sur "L'innocent" de Christophe Donner, le premier roman que j'ai eu l'occasion de lire dans le cadre des Explorateurs de la rentrée littéraire 2016 (cf article).

Je vais donc procéder différemment dans la disposition de ces quatre articles, soit: le résumé de l'éditeur, mon avis à la page 100 et mon avis global !

                           9782246861065-001-X

 

Résumé de l'éditeur:

« Je suis sorti de la maison au petit matin, j’ai marché à grands pas sous les platanes du cours Mirabeau, sans pouvoir m’empêcher de sourire.
Une chose m’apparaissait sûre et certaine : je n’étais plus le même. Je venais de passer la nuit dans le lit d’une femme, à l’embrasser, la serrer, la baiser, car si cette nuit n’avait pas été celle de l’accomplissement de l’acte sexuel, elle n’en avait pas moins été une nuit d’amour, entière, complète, jusqu’au petit matin frisquet, le reste n’était qu’une question de vocabulaire : est-ce que nous avions fait l’amour ? C’est ce qu’il me semblait puisque j’étais amoureux. »
 
Christophe entre dans les années soixante-dix et dans l’adolescence bercé par les idées révolutionnaires de ses parents divorcés, entre qui il va et vient, et la découverte angoissante d’une sexualité dévorante, obsessionnelle. De Paris à Saint-Tropez en passant par la Tunisie, l’adulte qu’il est devenu égraine les souvenirs d’une jeunesse douce-amère à travers le prisme de ses aventures sexuelles.
De brefs chapitres qui sont autant de souvenirs, paysages, odeurs, mêlent la voix de l’enfant précoce et de l’auteur qui, quarante ans plus tard, observe avec tendresse et cruauté ce Christophe d’une autre époque. L’école, la famille, la révolution, les vacances, la mer. Autant d’éléments de décor aux scènes que se remémore Donner avec ce court récit, très intime, qui montre le film irréalisable de sa vie, entre 13 et 15 ans, quand l’amour s’apprenait dans les tourments du sexe.
Un récit effronté, émouvant, drôle, cinématographique : Visconti croisant Pialat

 

Mon avis à la page 100:

Arrivée à la page 100, je suis un peu mitigée quant à cette lecture. Ce n’est pas tant le sujet qui me rebute : nous suivons Christophe, un petit garçon âgé de 9 ans, qui découvre petit à petit son corps et la sexualité. Ce qui me dérange est que je ne vois pas, pour l’instant, où l’auteur souhaite emmener son lecteur…

 

Mon avis global:

L’innocent est un roman à la fois autobiographique et fictif qui nous emmène auprès de Christophe pendant plusieurs années, au début de sa vie sexuelle. Avec l’alternance du « je » et du « Christophe » dans la narration, Christophe Donner nous intègre plus ou moins dans son récit mais prend un regard extérieur sur son passé. On y découvre alors cet enfant, en 1965, à l’âge de 9 ans, au moment où il découvre le corps. Ses pensées sur son corps (et celui des autres) vont ensuite devenir omniprésentes. Au fil du temps, il connaitra l’attirance physique envers le sexe opposé mais aussi envers le même sexe, et fera ses propres découvertes.  

Ce roman est empli de questionnements (principalement sur le corps) mais on y découvre aussi les relations qu’a Christophe avec sa famille notamment avec ses parents, et la conséquence des actes de leurs vies sur la sienne. 

Cependant, même à la fin du roman, je n’ai pas réussi à savoir où voulait me mener l’auteur. Bien qu’ayant suivi le petit garçon, je ne l’ai pas forcément vu grandir psychologiquement à travers les pages : peut-être était-il déjà trop mûr dès le début (ce qui fait que je n’ai ressenti aucune différence à la fin) ? On le découvre à la frontière de l’adolescence, innocent et résistant dans l’âme, puis, on le quitte de la même manière, à la frontière de l’âge adulte ! La seule évolution concerne encore une fois le corps : sa première allusion au sexe, sa première masturbation puis son premier rapport sexuel.

C’est un roman qui traite donc bien de son sujet : la jeunesse de l’auteure axée sur la naissance de sa vie sexuelle. Mais il me manquait un je ne sais quoi qui fait que je n’ai pas vraiment réussi à rentrer dans ce roman et à savoir où cela allait m’emmener.

 

 

Je remercie lecteurs.com et les éditions Grasset pour cette lecture !

Bonne Lecture :)