la nostalgie heureuse

 

J’ai lu ce roman à une « vitesse grand V », non dû à sa taille, mais grâce à son écriture simple, fluide, sincère et envoutante parsemée d’humour.

Amélie Nothomb nous emmène au Japon, dans le cadre du tournage d’un documentaire sur son enfance, sur les traces de son passé, à la quête de ses souvenirs, mais quels souvenirs ? Comment être sure que ceux-ci sont réels quand ils datent de notre enfance ?

C’est comme cela que nous atterrissons au Japon, arrivons au village où l’auteure a vécu les cinq premières années de sa vie, que nous faisons connaissances avec Nishio-san son ancienne nourrice, et de Rinri l’amour de ses vingt ans… De villes en villes, on arpente donc ces souvenirs, on se balade au Japon, on avance dans ce livre avec douceur...

 

Des moments plus forts sont ressortis de ma lecture comme les retrouvailles d’Amélie Nothomb avec sa nourrice, qui est un passage qui m’a beaucoup ému. Mais aussi l’histoire avec sa traductrice et comment cette hôtesse de l’air a fini par traduire les livres de cette auteure alors qu’elle ne parlait pas vraiment le français.

 

Un roman sur les souvenirs, sur le passé, sur ce qu’on laisse derrière nous… d’où « Natsukashi » soit la nostalgie heureuse.

Ce roman m’a donné envie de découvrir le Japon et de réitérer l’aventure avec un autre roman d’Amélie Nothomb !

 

Bonne lecture :)