9791023502022

Marcel a 16 ans, cela fait quatre ans qu’il est là, que la faim le tort tous les jours et que le froid lui glace le sang. Oui, cela fait quatre ans qu’il est enfermé dans cette « maison d’éducation surveillée » de Belle Ile en Mer, dans cette prison pour enfants.

Envoyé ici de force si l’on peut le dire, Marcel a été accusé d’un vol qu’il n’a pas commis. Mais le pauvre enfant, balloté de famille d’accueil en famille d’accueil depuis toujours n’a pu rien dire pour sa défense. Il doit alors rester dans cet endroit sombre, remplie de brutalité et de violence, jusqu’à l’âge de la majorité (21 ans). Muni d’une chemise, d’un pantalon bleu et d’un béret, chaque garçon est rasé de la tête aux pieds et obtint un matricule. Ils sont là pour apprendre un métier, mais ce qu’ils vivent n’est que mépris et soumission, ceci effectué par leurs « pères », nom donné aux surveillants.

De l’extérieur, les personnes vivant sur l’île pensent que ces garçons ne sont que des voyous…

Marcel arrivera-t-il à attendre jusqu’à sa majorité ?

Comment un enfant rejeté et battu depuis sa naissance peut-il subsister et garder espoir dans un tel endroit ?

J’ai aimé ce livre, ce récit émouvant basé sur des faits réels méconnus. J’ai aimé vivre cette histoire près de Marcel (même si ce ne fut pas toujours facile pour lui). Mais j’ai apprécié les lueurs d’espoir et les restes d’humanité qui persistaient entre les garçons ou encore avec d’autres personnes…

 

« Et j’allais voir la mer pour la première fois de ma vie »

« Il existe les enfants et les drames. Moi, je suis un drame. »

 

Une introduction précède ce récit, dans laquelle Dorothée Piatek nous en dit plus sur cette maison d’éducation surveillée.

C’est alors un vrai travail d’enquête et d’écrite qu’a mené cette auteure.

Bonne Lecture! :)