9782330009465

Ce roman commence calmement le 16 avril 1986, jour de l’enterrement de Léon La Gall dans l’église Notre Dame à Paris. Parmi cette assemblée de La Gall, c’est-à-dire « ses quatre fils, sa fille, ses brus, et à côté d’eux ses douze petits-enfants, dont six encore célibataires, quatre mariés et deux divorcés ; et tout au bout, les quatre des vingt-trois arrière-petits-enfants qu’il eut en tout », arrive alors une femme. Les regards sont portés sur elle, sur cette femme qui avance vers le cercueil où repose Léon, sur cette femme  qui dépose alors une sonnette de vélo dans ce cercueil… Serait-ce elle ? Serait-ce Louise ?

Pour le comprendre, le narrateur, un des petit fils de Léon remonte le temps, et nous fait alors le récit d’une vie, de deux vies entremêlées, celles de Léon et Louise. En commençant par l’enfance d’un jeune garçon, jusqu’à son envie de grandir et de son émancipation, c’est en premier lieu en 1918, durant la première guerre mondiale, que Léon et Louise vont se rencontrer. Rencontre, escapades à bicyclette, amour….

Séparés par cette guerre, se retrouveront ils ? Le destin doit-il les rassembler ou cet amour n’est que futilité ?

On suit alors le personnage de Léon, un garçon devenant un homme aimant qui a le cœur sur la main. Passionnée par ce que l’on pourrait qualifier de petites bricoles, ils aiment trouver des objets perdus et bricoler… C’est un côté chercheur, et vieil enfant que j’ai beaucoup apprécié chez lui. Je me suis alors attachée à cet homme, qui, résigné, a dû faire certains choix. Mais qui fait passer le bonheur des autres en premier dans n’importe quelle circonstance.

Mais on suit aussi Louise, fille puis femme sûre d'elle, qui a un côté mystérieux...

 

On retrouve tout au long de ce récit l’ambiance des deux guerres, guerres qui auront, je le trouve, une grande importance dans l’histoire de Léon et Louise…

Que s’est-il réellement passer entre Léon et Louise ?

 

Un roman sur la vie, sur l’amour, sur le choix, et sur l’existence en temps de guerre.

Le style de l’écriture, les personnages, l’ambiance, tout y est pour en faire un bon roman.

"Pour Léon, sentir la chaleur de la main de Louise contre son bras suffisait à le combler de bonheur."

Bonne Lecture! :)