mille femmes

 

Résumé de l'éditeur:

En 1875, un chef cheyenne, Little Wolf, se rend à Washington pour demander au président Ulysses S. Grant de lui faire présent de mille femmes blanches, dans le but d'"assurer la sécurité et la prospérité d'un peuple assiégé de toutes parts". Les volontaires seront recrutées pour la plupart dans les pénitenciers et les asiles de fous. Prenant pour point de départ ce fait historique, Jim Fergus retrace l'aventure de ces femmes parties vivre dans les grandes plaines de l'Ouest ; à travers les carnets intimes de l'une d'elles, May Dodd, le lecteur partage leurs appréhensions et leurs doutes, mais aussi leur exaltation à la découverte émerveillée d'une civilisation respectueuse des individus et de l'environnement. Jim Fergus signe là son premier roman, véritable hymne d'amour au peuple cheyenne et condamnation sans appel de la politique indienne du gouvernement américain d'alors. 

 

 

Par les journaux fictifs de May, Jim Fergus nous emmène tout droit sur les terres des Cheyennes dans l’Ouest Américain. En même temps que ces femmes, le lecteur rencontre ce peuple indien, arrive dans leur camp, sillonne la nature, et prend part aux coutumes traditionnelles. Et oui, leur vie devient bien différente maintenant qu’elles sont des indiennes, et il faut maintenant s’y adapter…et/ou changer quelques trucs !

C’est pourquoi, le fait que les carnets de May soient remplis d’observations est vraiment intéressant !

Quand pourront-elles rentrées chez elle ? Est-il vraiment nécessaire d’emmener les indiens vers cette réserve alors qu’elles font désormais partie de ce peuple ?

 

Différents portraits de femmes (des mères, des filles, des sœurs), différents but, différents avis… différents destins ! Mais des femmes fortes qui se sont portées volontaires, qui n’avaient pas de meilleur choix que de participer à ce projet FBI (Femmes Blanches pour les Indiens).

 

Même si ces carnets et ces portraits restent fictifs, j’ai vraiment cru à toute cette aventure et j’y ai pris part ! J’ai beaucoup aimé suivre ces points de vue féminins sur la manière dont vivent les Cheyennes et sur les différents ressentis de ces femmes. Je me suis attachée à chacune d’elle, mais beaucoup plus à May (puisque le lecteur suit son point de vue et est plongé dans son intimité).

 

Une très belle ode au peuple indien et à ces femmes ! Une lecture plus qu’intéressante ! Une lecture qui nous révolte, qui nous émeut… Une merveilleuse découverte !

 

 Bonne Lecture :)