villa

La Grande Villa est avant tout un travail de mémoire fait par l’auteure : elle se rappelle de la moindre pièce de cette villa (en y séjourna une seconde fois), et la villa fait remonter en elle des souvenirs, ceux d’un être cher maintenant disparu : son père.

Mais, cette œuvre est aussi un travail sur soi-même : travail face au devoir d’écrire, travail du deuil…

Et un travail de questionnement pour le lecteur : Qu’est-ce que réellement l’écriture ? Comment continuer à vivre après la mort d’un parent ?  

« Est-ce donner de soi-même que d’écrire ou est-ce de l’amour qu’on recherche »

« Tu sais, peut-être qu’écrire, c’est comme aimer »

« L’écriture c’est alors comme un baiser sur le papier, et on veut fermer les yeux, on veut que la rencontre dure »

 

La Grande Villa est le personnage central du roman, un intime de l’auteure. C’est un lieu qui permet la montée d’un souvenir : « Tu n’es plus là, et il n’y a qu’elle, la Grande Villa, qui sache tout ça » et qui a permis l’écriture de ce magnifique roman !

 

La plume de Laurence Vilaine est vraiment belle et touchante ! C’est de la douceur et de la sincérité dans chaque mot, chaque phrase, chaque page.... C’est à la fois une œuvre pour le père et un hommage à cette villa.  

 

Un grand merci à Babelio, les éditions Gaïa et Laurence Vilaine ! 

Bonne Lecture :)