boston girl

 

« Comment suis-je devenue la femme que je suis aujourd’hui ? Ava, ma chérie, quelle réponse penses-tu obtenir ? ».

Voilà comment débute ce roman, avec une seule question posée par Ava à sa grand-mère… Nous sommes  alors en 1985, et pour répondre à cette question, une seule phrase ne suffirait pas, il faut alors faire un retour dans le temps, repartir en 1915…

On découvre alors la vie d’Addie dans le quartier de North End où elle vivait avec ses parents et une de ses sœurs. Une simple et pauvre vie : une seule pièce de vie pour quatre personnes, un seul cabinet de toilette extérieur pour un immeuble, des odeurs nauséabondes qui imprègnent entièrement l’immeuble… Ce sont une famille de juifs polonais arrivés peu avant la naissance d’Addie en Amérique. Celle-ci est donc élevée dans la religion juive avec une mère autoritaire méfiante envers cette nouvelle Amérique et un père absent. Mais, Addie est une fille curieuse et intelligente  qui rêve de liberté (elle souhaiterait connaître le monde, aller à l'université…).

« Je ne connaissais pas très bien mon père. Ce n’était pas comme aujourd’hui, où les pères changent les couches de leurs enfants et leur lisent des histoires. Quand j’étais petite, les hommes travaillaient toute la journée et à leur retour à la maison, nous étions censés être silencieux et les laisser tranquilles. »

 

1915, cette année qui changea la vie d’Addie à jamais…. L’année de ses premiers pas de femme !

La narration nous emmène ensuite au foyer de Salem Street, dans un club de lecture où Addie se fera des amies. Puis à Rockport Lodge, cette maison de vacances, où notre jeune narratrice rencontra Filomena, une jeune fille artiste.

 « C’est sans doute maintenant que je vais pouvoir répondre à ta question : « Comment suis-je devenue la femme que je suis aujourd’hui ? » Tout a commencé dans cette bibliothèque, au club de lecture. C’est là que je suis devenue moi-même. »

 Les années vont passer et de nombreuses choses vont se produire dans la vie d’Addie (et dans celle de ses proches).

 

 

Tant de sujets circulent dans ce roman : les suffragettes / le droit de vote des femmes (notamment avec la plus grande sœur d’Addie), le mariage (parfois arrangé ou pour une question d’argent), le port du pantalon pour les femmes, l’avortement, le trafic d’alcool et de drogue (avec la prohibition), le travail des mineurs, la place des femmes dans les entreprises… Mais aussi et surtout l’Amour et l’Amitié !

« Tu sais on dit souvent qu’il n’y a pas de hasard et que le destin réunit les gens qui sont faits l’un pour l’autre. Moi, je n’y crois pas. La chance, en revanche, j’y crois. C’est elle qui m’a fait rencontrer ton grand-père. »

« Parfois, les amies s’éloignent. On se raconte tout et on est sure de garder cette amie le reste de notre vie. Puis elle cesse d’écrire ou de téléphoner. Ou on se rend compte qu’en réalité elle n’est pas gentille. »

Addie a eu une vie pleine de rebondissements, emplie de bons et mauvais moments ! J’ai adoré la suivre tout au long de ces années : on la voit devenir femme, devenir sûre d’elle et ne pas se laisser faire ! Elle se forge une identité, sa propre identité qui devait être enfouie en elle depuis toujours (par manque de liberté !). On est obligé de s'attacher à elle dès le début du roman tellement l'écriture est pleine d'émotions et nous inclut directement auprès de cette femme en devenir.

La voix d’Addie (que ce soit celle de la narratrice ou celle de n’importe qu’elle année du roman) nous transporte et est tellement agréable à suivre : emplie de force et de volonté ! Je trouve le sujet du roman tellement intéressant et l’histoire qui en ressort, celle de la vie d’Addie, est tellement belle !

Un roman féminin, un message d’espoir et de liberté ! Un énorme coup de cœur que je ne peux que vous conseiller !

 

Bonne Lecture :)