Je remercie de tout coeur les éditions La table ronde pour l'envoi de ce roman qui fut une très belle découverte !               

 

                          billy

 

«Tout le monde l'aimait. Si vous l'aviez connu, vous aussi vous l'auriez aimé.»
Après l'enterrement de Billy Linch, ses amis et sa famille se réunissent dans un bar du Bronx pour évoquer les bons moments passés ensemble. Ils redécouvrent le plaisir de boire un verre alors que l'alcool était devenu un vrai problème dans la vie de Billy. Sa veuve, Maeve, est là. Elle a toujours veillé sur Billy et chacun admire son courage. Mais personne ne peut évoquer Billy sans penser à cette jeune jeune Irlandaise. Car un été, à Long Island, il y a si longtemps, il est tombé éperdument amoureux de la jeune Eva. Il voulait l'épouser, elle est retournée en Irlande. Malgré sa promesse, elle n'est jamais revenue. Dennis, le cousin de Billy, n'a pas osé avouer la vérité. Il a préféré lui dire qu'elle était morte d'une pneumonie.
Ce sera à la fille de Dennis de découvrir cette vérité et de révéler à chacun combien cet amour perdu les a tous liés au-delà de ce qu'is pouvaient même imaginer.

 

Vous ne pouvez pas lire ce roman sans être happé par l’écriture d’Alice McDermott. Dès la première page, on fait partie de ces invités, de ces différentes personnes présentent dans ce petit bistrot après l’enterrement de Billy. On les voit, un par un, par les yeux de la narratrice. Puis arrivent les souvenirs de chacun, les confidences…le passé revient soudain à la surface et nous, lecteurs, plongeons dedans ! Dès le début, on comprend qu’un certain Billy est mort, que celui-ci était alcoolique, et qu’il laisse derrière lui une veuve qui lui était dévouée. Mais, une deuxième femme arrive très vite dans la bouche des invités : Eva. Ce premier amour, cette femme que tout le monde croit morte. C’est Dennis qui va alors tout raconter à sa fille : le mensonge à propos de la mort d’Eva. Mais pour comprendre cela, il faut repartir loin dans le passé, au tout début, et raconter la vie de Billy.

Ce roman est vraiment beau. Alternant entre le présent (l’enterrement de Billy et ce qui suit) et le passé (la vie de Billy et de Dennis), c’est de l’amitié, de l’amour et de la vie que nous offre Alice McDermott. Même si l’existence de ces personnages n’est pas toute rose, on prend plaisir à suivre ces deux hommes et à les voir évoluer. On remarque la patiente de Dennis qui n’a jamais arrêté de se dévouer à son ami (et que Maeve appelait au secours lorsqu’il ne revenait pas le soir car il avait trop bu). Et nous faisons connaissance avec les parents et amis de ces deux protagonistes. J’ai particulièrement aimé suivre les parties sur la mère de Dennis et sur Maeve : deux femmes aux portraits forts qui ressortent de ma lecture.

« Et c’était précisément ce dont elle semblait ne jamais se rassasier, compte tenu de ce qu’avait été sa vie. Etre enfin remarquée, distinguée du reste du troupeau. Reconnue pour être différente des autres. »

De plus, tout au long du roman un lieu est présent : la maison de Long Island. Lieu du commencement, lieu aux péripéties… Tous ces personnages ont un lieu direct ou indirect avec sa maison qui devient, elle aussi, un personnage du roman, un personnage centrale dans la vie de Billy et dans la vie de toutes les autres personnes (mais celle de notre narratrice) !

  « Oui, cette maison avait été là, telle quelle, tout le temps où lui-même avait été mobilisé par l’aventure et la morosité de la guerre ».

Ce qui est aussi bon dans ce roman est le côté du deuil : comment faire le deuil d’un être que l’on aime ? Et cela est vécu par de nombreux personnages : Billy, Maeve… qui le font chacun à leur façon.

 « Ce que cette réalité pouvait avoir de terrible le frappa soudain : la vie de son mari était finie, la sienne l’était pas. »

 

Un roman sur l’amitié, l’amour, la douleur… Un roman sur la vie, sur une vie : celle de Billy !

 

Bonne Lecture :)