9782365691222

Je tiens à commencer ce billet en remerciant Babelio (pour l’opération Mass Critique) et la maison d’édition Les Escales !

Nous suivons, dans chaque partie, plusieurs protagonistes natifs de Barcelone, chacun différents mais liés par un objet : un violon (un Stainer de 1672). Il y a donc Teresa, une jeune fille qui a vécu dans la pauvreté mais qui a vu son avenir changé; Maria, une femme qui était au service du fameux chef d’orchestre ; Anna, une jeune fille qui fut malaimée par sa mère et Mark, le fils de Karl T.

On découvre durant ce roman les pensées et la vie de chaque protagoniste jusqu’au jour du concert. Puis on découvre leurs liens et ce qui les lient à ce "violon magique ". On les suit, on s'attache à eux, et sans s'en rendre compte, on les comprend...

Amour, Haine, Amitié, Déception, Mort.

Une lecture qui prouve que la musique est un moyen de s’évader, qu’elle peut être source de bonheur, créer de l’espoir et donner du courage pour réaliser ses rêves.

C'est aussi une lecture sur les relations familiales, les sentiments, la jalousie et les conséquences de nos actes.

Je me suis donc laissée portée par les douces notes du Stainer, voyageant de bras en bras…

 

«  Ce soir-là, à sept ans, le fait de posséder un violon pour moi seule, changea ma vie. »

« La fille du livre jouait du violon, moi je fouillais dans les poubelles. C’était ainsi, on n’y pouvait rien. »

 

Bonne Lecture! :)