On ne voyait que le bonheur, de Grégoire Delacourt

                       9782709647465-G

Par une écriture remplie d’émotions, de sentiments différents et de réalité, Grégoire Delacourt m’a emmenée à côté d’Antoine, ou plutôt dans ces pensées. Antoine, qui est expert en assurance, marié, deux enfants.

Cet homme, qui tout au long de sa vie n’a pas vraiment su ce qu’était l’amour, ce sentiment qu’une mère et un père devraient nous donner, ce sentiment qu’une femme devrait faire ressentir à son mari tout au long de leur mariage.

A force, de par son métier, d’avoir indemnisé la vie des autres lors d’incidents quelconques. Il réfléchit sur la valeur de la sienne. Chaque chapitre a alors pour titre un montant, montant qu’il a connu soit dans son enfance, soit lors d’une discussion avec un ami, ou montant qu’il a dû lui-même payer.

C’est un peu comme un journal intime. Antoine nous raconte son enfance, et ses « traumatismes » dus à une mère absente, un père, à la perte d’un être cher…. Puis, celui-ci nous raconte ce qu’il vit : ses amours, son mariage, la relation qu’il a avec sa femme, ses enfants, ses décisions, et ce qu’il commet… Puis, à la fin, l’écriture d’Antoine est remplacée par celle de sa fille, une écriture douce, tout aussi réelle et entrainante…

Je ne veux pas vous en dire plus, car je trouve que chaque passage à son importance dans l’histoire finale.

J’ai pris un très grand plaisir à lire ce livre. C’est un roman qui peut aussi bien faire réfléchir sur la vie et les choix que l’on fait !

Bonne Lecture ! :)